SON DU BLED MUSIC AWARDS

La République Démocratique du Congo qualifié de berceau de la musique africaine est une véritable réserve de talents brut en tout genre. Un pays, qui malgré les nombreux défis socio-politiques de son époque a toujours su se maintenir debout, parfois au bord de l’effondrement, le Congo n’a jamais rompu, ni céder.

Ce pays des grands noms de la musique africaine, KALLE JEFF, FRANCO LUAMBO MAKIADI, TABU LEY ROCHERAU, WENDO KOLOSOY, ABETI MASIKINI, MPONGO LOVE, KING KESTER, PAPA WEMBA, KOFFI LOMIDE, et tant d’autres géni du solfège. KALLE avec son indépendance Chacha ,qui fut un véritable hymne des indépendances dans les années soixante donna le ton et l’Afrique entière entonna le pas.

Ce pays de la liberté culturelle, de l’expression artistique à outrance qui le caractérise et fait tant son charme, le pays de l’ambiance, le Congo est un pays de culture par excellence.

La musique est au Congo ce que le football est aux nations d’Amérique du sud dans leur quasi-totalité, c’est à dire une véritable religion, un mode de vie, le congolais est un passionné de la mélodie et du chant.


Joseph Athanase Kabasele Tshamala alias
Le Grand Kallé
considéré comme le père de la musique congolaise moderne.

Que serait le Congo sans sa musique ? Un puzzle incomplet. L’expression musicale fait parti du quotidien du congolais. La musique est à chaque coin de rue, elle anime les cœurs et rassemble la nation d’un même battement. Le Congo possède une richesse insolente dans tous les domaines de l’existence de l’humain, mais la musique occupe une place de choix.

Cependant depuis des décennies entières, le Congo boite culturellement, perd peu à peu ces joyaux, ces légendes épuisées par l’usure des années de dur labeur sur scène, ces grandes dames et ces grands messieurs de la musique africaine partent et laissent derrière eux un héritage très vite hypothéqué.

La chanteuse congolaise ABETI MASIKINI
L’une des artistes africaines à avoir révolutionné la musique sur le continent ,
 parmi les rares chanteuses d’Afrique à avoir eu une carrière internationale.

Ils laissent derrière eux un pays qui au 21ième siècle n’a toujours pas pu se créer une industrie musicale digne de son statut, le Congo, ce géant de la musique perd peu à peu son rang de super puissance musicale africaine au profit d’autres nations plus entreprenantes, plus audacieuse. Le Congo a eu à son épopée des récompenses musicales dignes de ce nom à l’instar des NGOMA AFRICA et tant d’autres récompenses aujourd’hui tombés aux oubliettes.

Le Chanteur congolais Fally ipupa considéré comme étant l’artiste congolais qui s’est le mieux exporté au niveau national et à l’internationale.

Il serait presque surréaliste de dire qu’en 2021 la République Démocratique du Congo ne possède plus de soirées destinées exclusivement à son élite musicale. Une récompense musicale digne de son rang. Les faits sont bien réels.

C’est dans cet élan de consolidation de notre richesse artistique en générale et musicale en particulier, avec désir ardent de valoriser nos artistes, que de jeunes congolais audacieux ont créés LES SONS DU BLED AWARDS, animé d’un profond patriotisme, avec le soucis et l’ambition de dresser le front du Congo longtemps courbé, et pour de bon prendre ce plus bel élan.

Innoss’B sans aucun doute le porte voix de cette jeune génération d’artistes congolais.

LES SONS DU BLED AWARDS représente la consécration pour le dur travail des artistes et des professionnels de la musique, ce travail qui a le mérite d’être reconnu et primé aux yeux du monde.

Logo officiel des Sons Du Bled Music Awards.

Vive la musique Congolaise et vive le Congo.